Que faire quand vous trouvez un oiseau ?

J’ai trouvé un oisillon : que faire ?

Au printemps, les oisillons tombent parfois du nid !

La reproduction des oiseaux commence au printemps. Après quelques jours ou semaines les jeunes oiseaux se retrouvent vite à l’étroit et peuvent s’aventurer au sol, à la merci des dangers. Mais attention, un jeune oiseau au sol est très rarement abandonné !

QUELQUES CONSEILS PRATIQUES :

  • Dans un premier temps, conservez vos distances avant d’aller vers lui et posez-vous certaines questions : Est-il blessé ? En danger ? L’oiseau vient peut-être de tomber du nid. Est-il seul ?
  • Si l’oisillon ne semble pas pouvoir s’envoler mais sautille de branche en branche ou volète au-dessus du sol, ne faites rien. Il ne lui faudra que peu de temps avant de pouvoir atteindre seul les hautes branches. Si vous l’avez déjà recueilli, remettez-le vite où vous l’avez trouvé.
  • Si nécessaire, mettez-le à l’abri des dangers ou replacez-le dans le nid. Les oiseaux contrairement aux mammifères, ont un odorat très peu développé. Aussi, sachez que le fait de les toucher n’entraînera aucun rejet par les parents.

Pour un oisillon en duvet ou peu emplumé : si son nid est intact, replacez-le dedans. Si son nid est détruit ou introuvable, essayez d’en créer un sommaire au même endroit.

Pour un oisillon bien emplumé (presque volant), qui sautille au sol mais qui ne vole pas encore, il peut soit avoir quitté son nid trop tôt ou être à quelques jours de son envol. Laissez faire ses parents. S’il se trouve en un lieu particulièrement exposé (chats, routes…) essayez de le mettre en sûreté sur une branche, un muret, dans une haie, un buisson…et à proximité de l’endroit où vous l’avez trouvé.

Plus d’informations dans la brochure « Secourir un oiseau en détresse » (http://www.lpo.fr/images/detresse/outils/lpo_secourir_un_oiseau.pdf).

Que faire lorsque l’on trouve un oiseau blessé ?

Au détour d’une promenade en ville, à la campagne, sur la plage ou sur le bord d’une route, votre regard peut croiser celui d’un oiseau en détresse. Ces quelques lignes ont pour but de vous permettre d’en savoir plus pour venir efficacement en aide aux oiseaux blessés.

Le printemps et l’été sont propices à la découverte des jeunes oiseaux, tombés du nid. L’automne, vous trouverez des rapaces, victimes de collisions routières et de tirs illégaux. L’hiver, les oiseaux souffrent de la faim et du froid, principalement en période d’enneigement. Cela peut être aussi une collision avec les fenêtres de votre habitation.

Capturez l’oiseau avec prudence

L’oiseau est capturé avec précaution à l’aide d’un tissu épais. Il devra être maintenu les ailes repliées le long du corps et la tête cachée. Protégez-vous des serres des rapaces et des becs des échassiers.

Isolez-le au calme

Placer l’oiseau délicatement dans un carton dans une pièce obscure, calme et tempérée. Le carton doit être adapté à la taille de l’oiseau, percé de quelques trous pour l’aération et porter la mention : « Oiseau vivant».

Vous pouvez mettre l’oiseau dans une cage adaptée au calme tout en veillant qu’il reste tranquille au cas où il aggraverait ses blessures et abîmerait son plumage. Ne pas le mettre au contact d’autres oiseaux et désinfecter la cage après usage !

Contactez le club CAOA  : Ces membres connaissent la démarche à suivre et si c’est un oiseau bagué, il est possible de retrouver l’éleveur et le propriétaire.

Contactez la LPO ou l’Office de la chasse ou encore votre vétérinaire.

Remarque : après une manipulation d’oiseau, ne pas oublier de bien se laver les mains par mesure d’hygiène